Accéder au contenu principal

La Star de la semaine est Sidonie la tigresse



Depuis quelques jours, entre deux spectacles, Sidonie la Tigresse s’occupe de la santé de son manager, Philome Konan Amani dont le pied gauche est enflé. Pour la chanteuse, ce mal n’est pas simple. Elle soupçonne des collègues d’avoir lancé un sort à son coach afin de pouvoir l’atteindre, elle. Une affaire de sorcellerie, en quelque sorte.
     
A la maison, (chez elle au Plateau Dokoui), Sidonie la Tigresse est une mémé qui vit entourée de ses deux petites-filles (Charbelle Alla Sika et Juliana Alla). Au sommet de ses 60 ans, ce n’est pas si souvent que la chanteuse passe ses journées ainsi avec ses petits-enfants, vu qu’elle est constamment en tournée.
Née d’un père, grand danseur de Goly (danse de masque baoulé : ndlr), Sidonie avoue qu’elle a été beaucoup influencée par ce dernier. «Mon père était connu pour ses talents de danseur de Goly dans le village. Ma maman aussi chantait. Mais elle était timide», précise-t-elle. Mais, ses premiers pas dans la chanson ont commencé dans les veillées funéraires au village.«On venait même me chercher pour aller chanter dans d’autres villages voisins».
Des années après, Sidonie décide de se lancer dans la musique tradi-moderne. Son titre à succès «Jalousie»n’était même pas encore sur un support lorsque Sidonie faisait déjà parler d’elle. «J’étais à Yamoussoukro», affirme Sidonie qui regrette d’ailleurs cette erreur. Accusant de ce fait son ex-manager de l’avoir flouée.
«Martial N’Dri a bouffé tout l’argent sans rien me donner. Mais, je le remercie pour le travail qu’il a fait. Seulement, je pense que ce sont les œufs qu’il a bouffés. La poule est en train de pondre toujours», lance-t-elle. Mais, on ne verra sans doute plus à ses côtés, sur scène, sa nièce Cassandra qui l’accompagnait. Elle a eu le Bac en 2009 et ne veut plus se montrer en public.
«Maintenant, elle dit qu’elle a honte», explique Sidonie.
Mais en attendant son cinquième périple en France, c’est une Sidonie profondément déçue et révoltée qui revient sur certains événements malheureux de sa vie. Des choses qui font croire à la Tigresse que des personnes mal intentionnées sont jalouses de son succès… 

• Tu as un bandage au doigt. Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

- C’est juste un panaris. (Son pouce droit est enroulé dans un morceau de tissu : ndlr). Mais, ça va.

• Ton manager aussi a un bandage au pied…

- Oui, il a mal au pied. Franchement, je ne sais pas comment c’est arrivé. La première fois qu’il a eu ça, c’était en 2005, après la cérémonie des Top d’Or (soirée de récompense des professionnels du show-biz : ndlr). J’avais été primée deux fois : Meilleure artiste d’inspiration
traditionnelle et Meilleure compositeur féminin de l’année. En tout cas, j’étais la meilleure des meilleurs, puisque j’ai eu deux trophées ce même jour. Mais, j’étais à Paris et c’est mon manager qui m’a représentée ici. Et quand il est rentré à la maison, il a eu subitement mal au pied. Cette fois-ci, c’est revenu encore parce qu’ils ont appris que je retourne à Paris. Moi, je ne croyais pas à ça, mais, les circonstances font que j’y crois maintenant. 

• C’est mystique ?

- Oui !

• Hum !

- Ceux qui étaient devant moi, aujourd’hui, je les ai dépassés. Donc, ceux-là, je les ai laissés derrière. Le gars (elle indique son manager : ndlr) fait du bon travail. C’est ce qui leur fait mal. Parce que je les ai devancés-là ! Avec 4 albums…
Je suis la meilleure des meilleurs.
Tu crois que ça va plaire à tout le monde ? Non ! Moi qui suis arrivée récemment, je suis devant ceux qui étaient là depuis longtemps. Je trouve que cette
maladie n’est pas simple. 

• Qu’est-ce qui te fait croire ça ?

- Parce qu’il y a des signes. Quand tu fais des cauchemars, ou bien quand tu vois comment ta propre vie se déroule, tu dois te rendre compte qu’il y a quelque chose d’anormal. Notre milieu est mauvais. Il n’est pas bon, puisqu’on ne s’aime pas.
On ne s’entend pas. Quand on se voit dehors, on se dit «bonjour-bonjour». Mais au fond, ce n’est pas ça. 

• As-tu des preuves ? Des noms ?

- Franchement, je ne peux pas te dire de nom. Je ne peux pas dire non plus si c’est une femme ou un homme. Quand je parle comme ça, les personnes se reconnaissent. Je soupçonne beaucoup de personnes. Seulement, ce que je peux te dire, c’est que ces personnes font le même boulot que moi.

• Tu veux dire, ceux qui font le même style de musique que toi ?

- Oui, ce sont eux ! Sinon, quelqu’un comme Gadji Céli va vouloir me faire du mal pour quoi ?
    
• Pourquoi c’est à ton manager qu’on s’en prend ?

- Parce que c’est le manager le plus fort de la musique tradi-moderne. Quand on dit manager de Sidonie la Tigresse, tout le monde a peur. C’est un monsieur qui va à l’Eglise. Il a été baptisé, confirmé. Donc, les histoires bizarres-là, il n’est pas dedans. Eux, quand ils voient ça, c’est l’occasion de lui faire ce qu’ils veulent.
• Tu dis ça, mais sais-tu que la queue de bœuf avec laquelle tu danses, les gens pensent qu’elle n’est pas simple ?

- Cette queue-là ? (Elle sourit).
Les gens disent que c’est un fétiche. A cause de ça, je l’ai recouverte d’or par le bas (le manche).
Ce sont des cauris que j’avais mis dessus, pour la décorer. Mais on dit que c’est un fétiche. (Sa mine devient grave). ceux mêmes qui disaient que c’est fétiche, maintenant eux tous ont des queues. C’est parce que moi, je ne peux pas danser sans quelque chose en main. Voilà pourquoi j’ai cette queue. Mais on trouve que c’est un fétiche. On voit beaucoup de chanteurs bété avec des queues. Et les Baoulé même qui se plaignent que c’est fétiche-là, ils portent le même chapeau que moi. D’ailleurs, certains racontent que si l’eau touche mon chapeau, je vais mourir. Un jour, on était à un spectacle. Il a plu et tout le monde était sur scène avec moi. J’ai dansé sous la pluie. Mais je suis encore là ! Alors… 

• Tu l’as eue comment, cette queue ?

- C’est une simple queue de bœuf que j’ai achetée au marché à 100 FCFA. Et puis, je l’ai donnée à un Dioula. Il a mis une peau en bas afin de pouvoir la décorer avec des cauris. Juste pour la rendre jolie. Mais on trouve que c’est un fétiche.

• Si on t’accuse de fétichisme, dans ce cas, pourquoi tu ne la jettes pas ?

- (Elle hausse le ton). Je ne peux pas la laisser ! Eux aussi ils en ont ! Si c’est un fétiche, c’est que eux- mêmes font ça. Je ne peux pas laisser, puisque c’est avec ça que je danse. C’est avec ça qu’on m’a connue. Même le pagne que j’attache, quand je danse avec, ça ne plaît pas aux gens.
Par François Yéo     source + 

Posts les plus consultés de ce blog

Parole Dadju : KITOKO

Notre coup de cœur d'amour de ce week-end Dadju : KITOKO 

Laisser moi vous racontez l'histoire d'une femme qui ma pas retenu 
Jolie visage mais avec aucune forme quand je l'ai connu 
Les années sont passer elle grandit faut voir ce qu'elle est devenue 
Surcharger de haut en bas ce que les hommes veulent c'est de la voir nue 

Et vue que j'étais là dès le début, J'pensais être son élu 
Je lui avais fais la promesse avant tout sa de l'épouser 
J'lui ai dit j'étais là dès le début, maintenant tu n'me vois même plus 
C'est ton nouveau corps qui ta donné la force de me repousser 

Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre 
Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre aaaanh 

Mais le problème qu'il y a entre nous, elle ferme ja…

Notre Histoire d'Amour : Akpro Stéphane et Stéphanie KOUASSI 3 ans d’amour !

1-Bonjour présentez-vous s'il vous plait.
M. : Akpro Stéphane André, **ans je travaille dans une entreprise de fournitures et équipements industriels du nom de SACRI en zone trois et je vis a la palmeraie.
Mme : Stéphanie KOUASSI commerciale et télévendeuse dans un cabinet de formation professionnelle. J’ai ** ans .
2-Comment vous vous êtes connus (Expliquer votre première rencontre) et depuis combien de temps êtes-vous ensemble?
M. : on s'est connu sur les réseaux sociaux. Je lui ai écrit sur Facebook et c'est un an plus tard après avoir insisté sur instagram qu'elle m'a répondu. On a sympathisé pendant un temps et je l'ai invité chez moi ou on a discuté longuement .
Mme : Via les réseaux sociaux il m’a écrit en 2014 et c’est le 09 mars 2015 j’ai vu le message désolée vraiment mais être une femme en général ce n’est pas facile.  C’est après ma réponse qu’on a commencé à s’écrire à se suivre sur tous les réseaux. Whatsapp, Instagram et une petite étincelle s’est a…

Poème : Bonne fête de l'indépendance

De la colonisation à l'indépendance De la guerre à plus de tolérance Du sous-développement à l'abondance Notre histoire s'écrit à l'ancre de l'émergence

Jour d'amour et de joie Arc en ciel d'espoir Le bonheur de s’y voir L'indépendance de l'ivoire

Nous avons 56 ans Le combat continue  La politique ne nous séparera plus Nous sommes émergents. 


Bonne fête de l'indépendance ! 

Vous pouvez aussi lire le poème du vendredi passé cliquez sur : Poème : Vous m’avez manqué .Si vous aimez, partagez :) . Vous aussi vous êtes  passionné de poésie? vous voulez partager  avec nous vos poèmes chaque vendredi? Contact nous sur confessionetconseil@gmail.com