Accéder au contenu principal

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17,11b-19.




En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. 
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. 
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. 
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. 
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. 
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. 
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. 
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. 


A Méditer
 Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.Bon Dimanche. 

Je t'invite à relire l'évangile du dimanche passé clique sur +
Au cas où tu as envie de passer à autre chose je t'invite à visiter mon blog de séduction clique sur :*

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Parole Dadju : KITOKO

Notre coup de cœur d'amour de ce week-end Dadju : KITOKO 

Laisser moi vous racontez l'histoire d'une femme qui ma pas retenu 
Jolie visage mais avec aucune forme quand je l'ai connu 
Les années sont passer elle grandit faut voir ce qu'elle est devenue 
Surcharger de haut en bas ce que les hommes veulent c'est de la voir nue 

Et vue que j'étais là dès le début, J'pensais être son élu 
Je lui avais fais la promesse avant tout sa de l'épouser 
J'lui ai dit j'étais là dès le début, maintenant tu n'me vois même plus 
C'est ton nouveau corps qui ta donné la force de me repousser 

Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre 
Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre aaaanh 

Mais le problème qu'il y a entre nous, elle ferme ja…

Poème : Bonne fête de l'indépendance

De la colonisation à l'indépendance De la guerre à plus de tolérance Du sous-développement à l'abondance Notre histoire s'écrit à l'ancre de l'émergence

Jour d'amour et de joie Arc en ciel d'espoir Le bonheur de s’y voir L'indépendance de l'ivoire

Nous avons 56 ans Le combat continue  La politique ne nous séparera plus Nous sommes émergents. 


Bonne fête de l'indépendance ! 

Vous pouvez aussi lire le poème du vendredi passé cliquez sur : Poème : Vous m’avez manqué .Si vous aimez, partagez :) . Vous aussi vous êtes  passionné de poésie? vous voulez partager  avec nous vos poèmes chaque vendredi? Contact nous sur confessionetconseil@gmail.com 

Parole : Petit Papa Noël

C'est la belle nuit de Noël 
La neige étend son manteau blanc 
Et les yeux levés vers le ciel 
À genoux, les petits enfants 
Avant de fermer les paupières 
Font une dernière prière. 

Petit papa Noël, 
Quand tu descendras du ciel, 
Avec des jouets par milliers, 
N'oublie pas mon petit soulier. 
Mais avant de partir, 
Il faudra bien te couvrir, 
Dehors tu dois avoir si froid, 
C'est un peu à  cause de moi. 

Il me tarde tant que le jour se lève, 
Pour voir ce que tu m'as apporté, 
Tous les beaux joujoux que je vois en rêve, 
Et que je t'ai commandés.

Petit papa Noël, 
Quand tu descendras du ciel, 
Avec des jouets par milliers, 
N'oublie pas mon petit soulier. 

Le marchand de sable est passé, 
Les enfants vont faire dodo, 
Et tu vas pouvoir commencer, 
Avec ta hotte sur le dos 
Au son des cloches des églises, 
Ta distribution de surprises. 

Petit papa Noël, 
Quand tu descendras du ciel 
Avec des jouets par milliers, 
N'oublie pas mon petit soulier. 
Si tu dois t'arrêter, 
Sur les toits du …