Accéder au contenu principal

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 15,1-3.11-32.






En ce temps-là,  les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
« Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.” Et le père leur partagea ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre.
Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.
Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il rentra en lui-même et se dit : “Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi.
Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.”
Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”
Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds,
allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons,
car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.” Et ils commencèrent à festoyer.
Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait.
Celui-ci répondit : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.”
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier.
Mais il répliqua à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !”
Le père répondit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !” »


A méditer 

Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Parole Dadju : KITOKO

Notre coup de cœur d'amour de ce week-end Dadju : KITOKO 

Laisser moi vous racontez l'histoire d'une femme qui ma pas retenu 
Jolie visage mais avec aucune forme quand je l'ai connu 
Les années sont passer elle grandit faut voir ce qu'elle est devenue 
Surcharger de haut en bas ce que les hommes veulent c'est de la voir nue 

Et vue que j'étais là dès le début, J'pensais être son élu 
Je lui avais fais la promesse avant tout sa de l'épouser 
J'lui ai dit j'étais là dès le début, maintenant tu n'me vois même plus 
C'est ton nouveau corps qui ta donné la force de me repousser 

Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre 
Sa beauté elle est abusée, Comment vous la décrire en un seul mot 
Kitoko kitoko kitoko éh..il n'y a qu'elle que je vois j'en veux pas une autre aaaanh 

Mais le problème qu'il y a entre nous, elle ferme ja…

Poème : Bonne fête de l'indépendance

De la colonisation à l'indépendance De la guerre à plus de tolérance Du sous-développement à l'abondance Notre histoire s'écrit à l'ancre de l'émergence

Jour d'amour et de joie Arc en ciel d'espoir Le bonheur de s’y voir L'indépendance de l'ivoire

Nous avons 56 ans Le combat continue  La politique ne nous séparera plus Nous sommes émergents. 


Bonne fête de l'indépendance ! 

Vous pouvez aussi lire le poème du vendredi passé cliquez sur : Poème : Vous m’avez manqué .Si vous aimez, partagez :) . Vous aussi vous êtes  passionné de poésie? vous voulez partager  avec nous vos poèmes chaque vendredi? Contact nous sur confessionetconseil@gmail.com 

Soirée Radisson Blu Hotel

Venez faire le plein de bonne humeur et de gaité à la soirée de divertissement la plus en vogue du moment, le 27 Avril 2019 à 19h au Radisson Blu Hotel Abidjan Airport.

Pleins de surprises vous y attendent. 😃😊😉

☎📞Infoline: 58 77 45 46 / 58 38 52 38 / 75 07 01 92 / 07 03 04 33


RÉSERVATION : https://goo.gl/QGmGHU

#CréateurdEmotions

#BHMEDITION1

#Saison2